Le Vodou Le Vaudou (ou Vodoun) proviendrait du terme « vodun »tiré du langage Fonc’est l’une religion africaine traditionnelle. Cette conception de l’Univers se fonde sur l’existence de forces naturelles sous-jacentes à l’existence. Leur nature est fondamentalement spirituelle. Elles sont partout et dans tout, et gèrent le Monde Des entités spirituellesles Vodouns (ou Loas) servent d’intermédiaires entre le Créateur et les humains. Elles ont des attributs,…,des goûts des couleurs Ils sont honorés, au moyen de rites, de rythmes sacrés, de chansons, de danses, d’offrandes et autres services spécifiques. Á chaque instant, la vie estrégie par des forces naturelles et surnaturelles qu’il faut se rendre propices, ou dont il faut se protéger. Le rôle de la religion Vaudou est d’établir une relation entre l’Homme et ces forces invisibles On peut les invoquer spécifiquement pour demander leur intervention ou leur protection. Ces Maîtres des forces naturelles sont plutôt des « Génies de la nature » que des « Dieux« , On y ajoute les Ancêtres ethniques et familiaux. Elles interagissent continûment avec la vie humaine, favorablement ou dangereusement lesVodouns (ou Loas), qui sont invoquées lors des cérémonies peuvent « chevaucher l’officiant », en s’incarnant temporairement dans un corps en  transe hypnotique. .Dans la pratique du Vodou, les Africains ne séparent pas nettement le sacré du profane. Les deux caractères sont mêlés dans le déroulement de la vie courante, l’exceptionnel mêlé au quotidien, le bien au mal, le magique à l’ordinaire. Et chaque substance banale est pénétrée par son propre vodoun. Chaque village, chaque famille, même chaque enfant, peut avoir le sien qui joue lerôle de protecteur particulier. C’est pourquoi les rites et les offrandes ont une grande importance car ils procureraient leur efficacité dans ce monde d’ici-bas.  . Ces confréries initiatiquesenseigne ce que sont ces êtres, comment entrer en contact, s’en faire aider ou s’en protéger, et trouver des alliés chez les ancêtres qui ont rejoint dans la mort le coté mystérieux et invisible de la vie. C’est la source des rites, des fêtes, des sacrifices, de la mythologie,  des croyances et des cultes Vaudou.